Une grande Dame de la périnéologie: Le Docteur Jo Laycock nous a quittés.

Son amie le Professeur,Els Bakker nous fait l’honneur de partager son vibrant hommage

Dr Josephine Laycock (23/05/1941 -08/08/2022)

C’est avec une grande tristesse que je vous annonce le décès de mon amie Jo Laycock le 8 août 2022.
Jo est décédée chez elle, entourée de sa famille, le 8 août 2022, après avoir lutté contre une tumeur
cérébrale agressive avec dignité et courage, comme à son image.

Le Dr Jo Laycock a commencé sa carrière en physiothérapie après sa formation par Margaret Hollis à
l’école de la physiothérapie de l’hôpital de Bradford entre 1959 et 1962. Dans les années 1970, elle
est devenue physiothérapeute en chef au Bradford Royal Infirmary (BRI).
Jo s’est ensuite intéressée aux problèmes des femmes souffrant d’incontinence urinaire et a quitté
son poste de direction pour créer le « département d’urothérapie » au BRI. J’ai eu le privilège de
l’accompagner dans ce service, ce qui a nourri mon intérêt et ma passion pour la rééducation
pelvienne. Jo a obtenu son doctorat sur le traitement de l’incontinence urinaire féminine en 1991,
fruit d’un travail acharné et pionnier.
Elle a été un mentor pour les physiothérapeutes en rééducation pelvienne en herbe, tant au niveau
national qu’international, et nombre d’entre eux ont obtenu leur doctorat sous sa direction et sont
devenus des experts dans ce domaine. Elle était toujours encourageante et disposée à partager ses
connaissances et son expertise, avec patience et en s’amusant. Elle a développé des outils cliniques
dont le score « PERFECT » pour l’évaluation de la fonction des muscles du plancher pelvien qui est
toujours utilisé dans le monde entier. Mais en tant qu’infatigable innovatrice, elle a conçu des
appareils et des sondes pour mesurer la fonction des muscles du plancher pelvien, qui ont été
produits et sont à ce jour encore utilisé à travers le monde..
Au cours de sa carrière professionnelle, Jo a présenté de nombreux articles scientifiques sur ses
recherches lors de conférences internationales. Elle a rédigé des chapitres pour de nombreux
manuels universitaires et a coécrit et édité des livres à son nom.

Au niveau associatif Jo a lancé le groupe d’intérêt spécial de la CSP CPPC (Chartered physiotherapists
promoting continence) après le premier cours validé par la CSP à la fin des années 1980. Elle est
devenue membre de l’International Continence Society (ICS) et a assisté à presque toutes ses
réunions depuis sa première participation en 1985. En 2000 à Tampere elle est devenue la première
présidente du Phystiotherapy Committee de l’ICS. En 2011, elle a eu le grand honneur de recevoir
l’ICS Lifetime Achievement Award.
Elle a été la première physiothérapeute à devenir présidente de l’Association for Continence Advice
à la fin des années 1990. Cette organisation multi-professionnelle avait pour but d’informer,
d’éduquer et d’encourager les traitements thérapeutiques basés sur la recherche et la gestion de
l’incontinence.
En 2001, Jo a été décorée de l’Ordre de l’Empire britannique par sa Majesté la reine Elizabeth pour
les « services rendus à l’incontinence ». Elle était très fière d’assister à la cérémonie au palais de
Buckingham avec les membres de sa famille pour accepter cette prestigieuse récompense.
Lorsqu’elle a pris sa retraite du NHS en 1996, elle et son (défunt) mari David se sont installés à
Culgaith, dans sa chère région des lacs dans le Nord de l’Angleterre. De là, elle a organisé des cours

sur le traitement des dysfonctionnements du plancher pelvien pour les kinésithérapeutes et les
infirmières, et a dirigé une petite clinique privée.
Dans sa vie privée, Jo était non seulement une navigatrice expérimentée (elle naviguait sur Ullswater
et passait de nombreux moments heureux à naviguer avec ses amis et sa famille) mais elle chantait
dans un cœur et avait récemment entrepris d’apprendre à jouer de l’ulkeler et de s’initier aux
danses folkloriques écossaises.
Le monde de la rééducation pelvienne a perdu une grande dame, moi j’ai perdu une amie très chère.
Elle me manque déjà beaucoup. Nos pensées vont à sa famille.
Prof Els Bakker